cristal9@progepi.fr  -  03 72 74 38 88

Les 16 et 17 mai 2019, à l'ENSIC, Nancy. 

Ville d’art et d’histoire

Ville vieille et dédale des rues médiévales, architecture somptueuse du siècle des lumières, créativité de l’école de Nancy… La ville de NANCY offre ses mille facettes à l’intérêt du visiteur.

Dans les rues de la Ville Vieille, autour du Palais Ducal et de l’église des Cordeliers, les portes de la Craffe et Notre-Dame marquent le temps où Nancy était une bourgade enceinte et défendue de murailles, restée blottie autour du château seigneurial.

Capitale des ducs de Lorraine, Nancy échappe aux convoitises des ducs de Bourgogne. La mort tragique de Charles le Téméraire en 1477, vaincu par René II de Lorraine, marque pour Nancy la fin du Moyen-Age et le début de la Renaissance. Souverain éclairé, Charles III vers 1588 fonda la ville Neuve, une nouvelle ville aux rues rectilignes et coupées à angle droit, ordonnées sur 2 axes principaux, les rues Saint-Dizier d’une part, Saint-Jean et Saint-Georges d’autre part.

C’est pourtant à l’initiative de Stanislas, ancien souverain de Pologne et dernier duc de Lorraine que l’urbanisme de Nancy acquit une place exceptionnelle dans l’histoire de l’art.

Coeur et fleuron de la capitale Lorraine, la place Stanislas reste aujourd’hui l’un des plus remarquables ensembles architecturaux du XVIIIème siècle.

Autre temps, autres rendez- vous avec l’histoire. A la fin du siècle dernier, l’Ecole de Nancy donnait au monde l’art nouveau: Eugène Vallin, Emile André, Victor Prouvé, Louis Majorelle, Jacques Gruber, Emile Gallé, les frères Daum… Architectes, ébénistes, ferronniers, céramistes et verriers s’associent pour construire chambre de commerce, banques, brasseries, grands magasins et surtout maisons particulières et bourgeoises.

Grâce à des racines solidement plantées dans son brillant passé, Nancy déploie les branches de son beau patrimoine aux visiteurs du monde entier. Un héritage précieusement géré qui fait d’elle une ville qui séduit, qui retient.

Dans les rues de la Ville Vieille, autour du Palais Ducal et de l’église des Cordeliers, lieux historiques, boutiques et restaurants invitent à la flânerie et aux multiples découvertes.

Ruelles tortueuses, venelles, sentes et courcelles, qui se souvient des fours et des moulins, marchés et halles, échoppes et étals où s’activaient les artisans au service du divertissement et des plaisirs des premiers ducs de Lorraine. Rues du Cheval-Blanc, du Maure-qui-Trompe, impasse du Bon-Pays sont autant de rues qui ont pris leur nom aux enseignes des auberges qui accueillaient les voyageurs.

Noyau originel de Nancy, les rues proches du Palais Ducal abritèrent les résidences des anciennes grandes familles lorraines. On peut admirer dans ces rues quelques remarquables hôtels particuliers : Hôtel de Fontenoy et Hôtel Ferrari, oeuvres de Boffrand aux numéros 4 et 29 de la rue du Haut-Bougeois, Hôtel des Loups au numéro 1 de la rue du même nom, Hôtel du Marquis de Villé rue de la source, Hôtel d’Haussonville rue Trouillet construit en 1543 pour Balthazard d’Haussonville, gouverneur de Nancy et grand maître de l’Hôtel de Charles III, duc de lorraine et créateur de la Ville Neuve.

NANCY possède ainsi un riche patrimoine architectural du XVIIIe siècle.

La place Stanislas, ancienne Place royale, et place bien connue, est entourée de bâtiments de cette époque, dont l’Hôtel de ville et le musée des Beaux-Arts.

Un arc de triomphe (Porte Héré) à la gloire de Louis XV conduit à une place (Place de la Carrière) où se dresse le palais du Gouvernement.

Le palais ducal, construit au XVIe siècle, abrite aujourd’hui le Musée lorrain.

Dans l’église des Cordeliers (XVe siècle) se trouvent les tombeaux de plusieurs ducs de Lorraine. L’église Notre-Dame-de-Bon-Secours et l’église Saint-Sébastien remontent au XVIIe. La ville garde également des traces des anciennes fortifications, dont les portes de la Craffe (XVe), de la Citadelle (XVIe), Saint-Georges (XVIIe) et Desilles (XVIIIe).

Dans le musée de l’école de Nancy, fondée à la fin du XIXe siècle par le célèbre verrier Émile Gallé, à l’origine de l’Art nouveau, on peut admirer des œuvres de l’ébéniste Majorelle et des frères Daum, notamment.

Enfin, Nancy possède une promenade, dessinée au XVIIe (le cours Léopold) et un jardin botanique, aménagé en 1752 par le roi Stanislas, le jardin de la Pépinière.

Depuis plusieurs années, la place Stanislas se pare d’un son et lumière tous les soirs d’été (du 15 juin au 15 septembre), offert à tous les visiteurs nocturnes.